"Alors que dans la Conscience nous sommes innocents, dans l'Inconscient nous sommes fautifs. "
Juan David Nasio

pedopsychanalysePour ma part, le choix d'une approche pluridisciplinaire est essentielle, et s’avère d'une aide précieuse. Collaborer avec l'équipe enseignante et/ou médicale (si l'enfant a un suivi médical spécifique : orthophoniste, etc.) permet de mieux cerner les difficultés que l'enfant peut rencontrer dans son évolution, car le contexte environnemental et relationnel dans lequel il évolue peuvent influer sur son comportement. Bien entendu, la prise en compte du contexte familial est tout aussi important.

Quand consulter ?

On peut envisager de consulter quand des comportements inhabituels surgissent et s’installent dans la durée, comme des troubles du sommeil, de l’agressivité, un retour d’énurésie inexpliqué (ce qu’on désigne familièrement par l’expression « faire pipi au lit »), un enfermement sur soi, des résultats scolaires en baisse ou en deçà de ce que l’on pourrait attendre. Également, le décès d’un proche, des conflits entre les parents qui laissent présager un divorce, même un projet de déménagement peuvent se révéler très perturbant pour un enfant.

L'approche thérapeutique avec l'enfant consiste à mettre en place, comme pour les adultes, un dialogue dans la bienveillance et dans la neutralité. Il est primordial que l'enfant puisse évoluer dans un climat de confiance où il se sentira à l'aise.

Le jeu et le dessin sont des parties intégrantes du travail thérapeutique, et c'est un moyen privilégié qui permettra à l'enfant d'exprimer l'inexplicable pour son âge (c'est une forme d’expression de son inconscient).

J'invite l'enfant à venir avec son doudou ou ses jouets s'il le désire, et s'il est d'accord pour continuer le travail thérapeutique, comme Françoise Dolto, je lui demande d’apporter à chaque séance un objet (une perle, un dessin, une bille, une fleur, etc) : il s’agit simplement de le faire contribuer de manière symbolique.

La durée d’une thérapie pour un enfant est en générale plus courte que pour un adulte, parfois quelques séances suffisent. Bien entendu cela dépend de chaque enfant et de la situation vécue.