"La Sophrologie est une école de liberté, de responsabilité et de dignité. "
Alfonso Caycédo

loveL’histoire commence avec Francine Shapiro, qui, au cours d’une promenade, découvre par hasard les bienfaits des mouvements oculaires en balayant son regard de gauche à droite. Et en 1980 elle publie une thèse sur l’efficacité de cette technique.L’histoire commence avec Francine Shapiro, qui, au cours d’une promenade, découvre par hasard les bienfaits des mouvements oculaires en balayant son regard de gauche à droite. Et en 1980 elle publie une thèse sur l’efficacité de cette technique.

Elle devient rapidement incontournable en psychothérapie, notamment dans le traitement du Syndrome de Stress Post traumatique (son efficacité n’étant plus à prouver). Dani Beaulieu, pour ne citer qu’elle, l’a développé et affiné avec des éléments utilisés en Thérapie d’Impact.

 

La Thérapie par les Mouvements Oculaires est une descendante de l’E.M.D.R (eye movement desensitization and reprocessing : Désensibilisation et reprogrammation par le mouvement des yeux) qui utilise la technique d’Impact, mais aussi le Tapping (qui consiste en des tapotements alternatifs, sur les mains, les genoux et aussi au niveau des épaules) qui donne les mêmes résultats .

 

Le Processus

Avez-vous remarqué ? Lorsqu’une personne ou un enfant est profondément endormi, on peut voir parfois les yeux bouger sous les paupières. Que peut-il bien se passer de si intense ? En fait, pendant le sommeil, le cerveau retraite tout simplement les informations de la journée par le biais de ces Mouvements Oculaires, pour les transférer dans les différentes parties du cerveau.Cependant, lorsqu’un ou plusieurs évènements insupportables se produisent, les informations (émotions, sensations, pensées, idées, etc.) se bloquent, « s’enkystent », et leur retraitement ne se fait plus : les deux hémisphères du cerveau, l’émotionnel (cerveau droit) et le rationnel (cerveau gauche), ne communiquent plus entre eux.Par des séries de Mouvements Oculaires, le processus naturel qui s’établit normalement pendant la nuit est alors reproduit, permettant aux informations d’être retraitées correctement, et le trauma évacué.


Ses domaines d’application
- Le Syndrome de Stress Post Traumatique (SSPT) : nous savons tous qu’un accident, une agression, une catastrophe naturelle, ou encore une successions de petits chocs finissent par être invalidants.

- La douleur :  des recherches ont été faites dans ce domaine et elles s’avèrent concluantes dans plusieurs dimensions (traumatique, émotionnel, comportemental, sensitif et cognitif*).

- Les émotions, qui sont souvent incomprises.

- Les souvenirs, dont certains restent floues, et qui peuvent parfois générer une névrose.

- De la même manière, on peut utiliser la T.M.O. sur les pensées, les images, les rêves ou les cauchemars récurrents.

- Le harcèlement au travail.

- Etc.


*Ce sont les pensées et/ou les croyances négatives


Concrètement comment cela se passe ?

Dans un premier temps, le travail consiste par une thérapie de type face à face, avec une anamnèse approfondie, afin de déterminer de façon précise la « cible » de travail (c’est choisir la scène qui a causé le trauma, ce moment vécu dans toute sa dimension, c’est à dire avec les pensées, les émotions, les sensations, les images et parfois même les odeurs de cet instant).La TMO permet ainsi de retraiter les informations qui ont été mal intégrées et qui perturbe la vie du patient.


Combien de temps dure la thérapie ?

C’est une thérapie dite brève, l’idée n’est pas de la faire durer. Pour un travail « simple », 3 à 5 séances peuvent s’avérer suffisantes. Cependant, il est difficile de déterminer à l’avance le nombre de séances nécessaires, car cela dépend évidemment de l’histoire du patient, surtout s’il a subi des traumatismes à répétition. Il pourra alors dans certains cas être nécessaire de programmer plus de séances, ou de poursuivre un travail déjà entamé avec des séances supplémentaires.